Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il se nomme Komi KOUTCHE

par Justin AMOUSSOU 26 Août 2013, 19:55 Bénin Jeunesse Gouvernement

Il se nomme Komi KOUTCHE

Tapis rouge à un jeune, pas des moindres. Un jeune ayant le plomb dans la tête. Le plus jeune des occupants successifs du portefeuille ministériel de la communication. Mon musée personnel ne prétend pas à une exhaustivité. A la cimaise de mes souvenirs, j’ai accroché les noms de Venance GNIGLA, Désiré ADADJA et Max AWEKE. Du coup, les jeunes sont au faîte de l’honneur avec la nomination de Komi KOUTCHE.

Reconnaître les mérites d’un combattant de la poigne de Komi KOUTCHE, c’est faire preuve d’honnêteté et de grandeur. Eh oui ! Les merles blancs ne courent pas les rues. Je ne suis pas un laudateur pour tenir des propos dithyrambiques ; car, lorsqu’un devin annonce à son consultant que son arrière, arrière, arrière grand-père le salue, il y a gros à parier que l’oracle se retrouve dans une mare de mensonges. Le risque est grand de tomber dans la démesure et de louer d’une manière outrancière. Je laisse cette tâche aux hommes de lige.

Certes, la fierté de la jeunesse ne se limite pas aux mots. Mieux que ses prédécesseurs, le nouveau ministre doit attacher à son nom des exploits sans pareil. Puisque, au soir de son périple gouvernemental, il sera le seul comptable de son bilan. Je crois me souvenir d’une date, le 10 décembre 2008. Le gouvernement a adopté le Document de Politique et de Stratégie du secteur de Télécommunications, des Tics et de la Poste. Qu’en est-il du bilan presque cinq ans après? Quel sort est-il réservé au code de l’information et de la communication ? Le vote de ce texte de lois va pourtant permettre à la presse béninoise de « disposer d’un cadre juridique cohérent et unique au service de la démocratie et de l’état de droit ». La mission n’est pas facile, non plus impossible.

L’épicentre de ma conscience m’interdit de donner de conseils à une personnalité de la République, fut-elle ministre. Au nom de la fierté de jeune qui n’anime dans mon corps et dans mon âme, je conjure l’autorité de méditer ces paroles du professeur William James : « Qu’aucun jeune n’ait de crainte pour son avenir, quelle que soit la voie qu’il ait choisie. S’il travaille consciencieusement pendant chaque heure de la journée, il n’a pas à se soucier du résultat. Il peut être sûr de figurer un jour parmi les individus les plus compétents de sa génération, dans le domaine de son choix. » Bon vent à Komi KOUTCHE !

commentaires

Haut de page