Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un coutumier de fait

par Justin AMOUSSOU 2 Septembre 2013, 19:53 Bénin Constitution Mercredi Rouge

Il existe des farceurs-né. Ces petites gens refusent, contre rien au monde, de passer l’âge de la plaisanterie. Ils s’ingénient, chaque jour que Dieu fait, à exploiter le filon, sans vergogne. Hélas ! Doit-on en conclure que la majorité des politiciens béninois ont juré de faire des ronds de jambe ? Beaucoup ont assassiné l’honneur, la dignité et l’orgueil.

Mes souvenirs remontent à la surface de manière fort décousue sur les multiples impairs d’un homme politique, du moins, une balance. Roublardises à foison. Cependant, il reste gravé dans ma mémoire de façon si précise, ses déballages destinés à faire descendre en flamme la Renaissance du Bénin. C’était début 2003, au lendemain des élections communales et municipales. Une sortie tonitruante au cours de laquelle, il avait qualifié de "clanique" et tout le reste, la gestion de l’équipe municipale de Cotonou. Les Soglo s’en souviendront des années après.

En raison de son art consommé des manœuvres de fourberie, qui peut lui donner le bon Dieu? Il mérite et personne ne saurait le défendre, s’il est affublé d’un sobriquet comme « JUDAS ». Qui trouve mieux ? Je n’ai jamais considéré ses attaques contre le gouvernement de Boni Yayi. Non pas parce que les arguments manquent parfois de cohérence, mais surtout parce que l’acharnement est perceptible. Même le fœtus dans les entrailles de sa génitrice décrypte vite les conspirations de ce furibard. Les ribambelles d’enfants en savent plus.

L’actualité nationale lui permet de renouer avec ses premières amours de révisionniste. Evénements récents ! Lundi 5 août, une déclaration noircit les pages de certains quotidiens. Son auteur annonce avoir rompu les amarres du "Mouvement Mercredi Rouge". Un mouvement anti révisionniste au sein duquel il affirme avoir milité. Les plus avertis ont très vite deviné une nouvelle bouffonnerie. Défection, dit-on. Traîtrise, soutiendront certains. De la comédie pour d’autres. Quelques jours plus tard, le trublion tourne casaque. Il proclame enfin son soutien au projet de la révision de la constitution. Un lavage de cerveau ? Il est vraiment intelligent!

De ses déclarations brinquebalantes, une remarque s’en est dégagée pour moi. Rien qu’une suite d’abstractions reliées entre elles par un mince fil de logique. De quoi semer le doute dans des esprits embrumés. Bien sûr, la politique est l'art de mentir à propos. Tout de même, en politique, rien n'est plus admirable que d'avoir la mémoire courte. Heureusement que le Bénin peut encore compter sur plusieurs belles âmes douées et délurées. Ce paria que je ne citerai nommément qu’une seule fois - histoire d’éviter de le hisser où il ne mérite point- est bel et bien Andoche Amègnissè.

commentaires

Haut de page