Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Honneur à Molière, ACTE 1

par Justin AMOUSSOU 19 Février 2014, 19:39 Bénin Jeunesse

Honneur à Molière, ACTE 1

Qui dit Molière pense automatiquement au maniement de la langue française. Molière, c’est le surnom du dramaturge et comédien français Jean-Baptiste Poquelin. Cette rubrique dénommée "Honneur à Molière" va s’évertuer à relever les emplois syntaxiques fautifs et quelques fautes de langage. Autrement, les barbarismes et solécismes relevés dans les discours tenus tous azimuts, lors de l’animation de l’actualité nationale et internationale.

En vérité, l’abrutissement des jeunes n’est pas que dans le fond des sujets abordés. C’est aussi dans la forme. Malheureusement, peu de personnes rectifient ceux qui commettent des fautes. Des fautes commises soit par mimétisme, soit par habitude, soit encore par mépris. Dans cette rubrique, c’est parti de plus belle pour appeler l’attention des jeunes de ma génération afin qu’ils ne s’y méprennent.

Les phrases incorrectes prononcées seront rappelées afin de fixer les esprits sur le juste emploi syntaxique. D’ores et déjà, votre sollicitude est souhaitée autant que votre indulgence. C’est une rubrique qui se veut interactive. Car, nul n’a la science infuse.

Vive la langue française ! Vive la Francophonie !

A présent, l’ACTE1

1. Combien de fois des citoyens ne se sont pas interrogés, légitimement, en répétant en boucle : « d’ici quand la fin de la crise sociale au Bénin ». L’emploi juste est de dire « d’ici à quand la fin de la crise sociale au Bénin ». D’ici à demain et non d’ici demain ; d’ici à mars et non d’ici mars, d’ici à avril 2016 et non d’ici avril 2016.

2. Tout le monde s’adresse au président de la République comme si Boni YAYI est un citoyen ordinaire. Rien à reprocher au fond de cette phrase. Quant à la forme, elle laisse à désirer. L’emploi juste après "comme si", c’est l’imparfait ou le plus que parfait. On dira alors :

- tout le monde s’adresse au président de la République comme si Boni YAYI était un citoyen ordinaire. (Imparfait)

- les fous du Roi claironnent comme s’ils avaient connu, le Bénin, 50 ans plus tôt. (Plus que parfait)

3. La ministre de l’économie maritime, Martine DOSSA, chante la gloire du président Boni YAYI, encore qu’elle n’a pas le choix.

Après "Encore que", c’est le mode subjonctif. Mal l’employer, c’est utiliser le mode indicatif. Dire plutôt : La ministre de l’économie maritime, Martine DOSSA, chante la gloire du président Boni YAYI, encore qu’elle n’ait pas le choix.

D’ici à la prochaine fois, vos contributions sont attendues.

commentaires

Cyrille Djivo 21/02/2014 23:09

Salut. Tu es dans le bon sens.Aide-nous dans le maniement de la langue de Molière.

Fidèle WHANNOU 19/02/2014 21:08

Belle initiative, surtout pour les élèves et les étudiants. Courage mon frère

Fidèle WHANNOU 19/02/2014 21:08

Belle initiative, surtout pour les élèves et les étudiants. Courage mon frère

Haut de page