Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Oscar de la malséance à quatre ministres

par Justin AMOUSSOU 16 Mars 2014, 18:58 Bénin Démocratie Désespoir

Oscar de la malséance à quatre ministres

Ils se disent chrétiens dans la République de la "Refondation". Sous cette casquette, beaucoup leur donnent le bon Dieu sans confession. Erreur. Certains d’entre eux occupent même des postes de responsabilité dans l’administration. Engoncés dans leur certitude, ils pensent, sans nul doute, agir selon l’inspiration divine. Ridicule, n’est-ce pas? D’autres encore s’enorgueillissent de leur bagage intellectuel. La gestion de la crise sociale permet de bien les jauger. Ni plus ni moins, ils sont des pyromanes attitrés, des prédateurs professionnels de la démocratie. Heureusement qu’ils ne sont pas tous pareils. Les cas pathétiques concernent des ministres. La retenue ne figure pas dans leur quotidien.

C’est connu de tous: la démocratie béninoise traverse une zone de turbulence. Comparée à une marche sur le versant d’une montagne, un pas en arrière est suicidaire. Pendant que le peuple retient son souffle pour un dégel de la tension sociale, il s’en trouve des brebis pour brêler, des cochons pour grogner et des chiens pour aboyer. Dans ce melting-pot, on retrouve des ministres qui passent le clair de leur temps à pousser loin le bouchon. C’est, peut-être ainsi, qu’ils conçoivent leur loyauté vis-à-vis du président Boni YAYI et du peuple. Franchement, ces membres du gouvernement sont méchants par sédimentation séculaire de leurs pratiques. C’est une preuve, s’il en est besoin, que « la méchanceté s’apprend sans maître.» A priori, Boni YAYI n’a rien à voir dans leur excès de zèle.

Est-il utile de citer ces ministres nommément? Pourquoi pas. Que valent aujourd’hui le ministre d’Etat François ABIOLA, le ministre de la justice Valentin DJENONTIN, le ministre chargé des relations avec les institutions Bio Toro Orou GIWA et surtout celui en charge du dialogue social Martial SOUTON. Dire qu’ils font honte à la République est au-dessus de la vérité. Si des ministres ne savent pas entretenir les vertus de l’honneur et de la retenue, qu’ils s’abstiennent au moins de les assassiner, surtout lorsque les citoyens sont dans l’expectative d’une délivrance. Le peuple n’en mène pas large de leurs agissements. En tout cas, leurs propos grossiers et brinquebalants, proclamés à l’envi, ne sont pas de nature à renforcer la paix.

Décerner à ces ministres une palme d’or de la mauvaise conduite, de l’écart de langage et donc de la malséance est une digne reconnaissance. Dieu seul sait qu’ils méritent cette distinction. Les cerbères de ces ministres peuvent les disculper. Mais, dans la mémoire du commun des mortels, ils resteront des condamnés à perpétuité. Autant qu’ils battent leur coulpe.

Le Ministre de la justice, Valentin DJENONTIN

Le Ministre de la justice, Valentin DJENONTIN

Martial SOUTON, en tête de peloton des Oscars

Martial SOUTON, en tête de peloton des Oscars

commentaires

MONTCHO Rodrigue 24/03/2014 10:11

Oui c'est vrai et c'est un très bon constat qui été fait. Au lieu de réfléchir aux maux que rencontrent la république il ne font que passer leur temps à l’interprétation dans les Églises. UN PASTEUR peut gérer ce pays comment?

Haut de page