Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

An 8 de Boni YAYI pour un journaliste béninois

par Justin AMOUSSOU 7 Avril 2014, 10:06 Bénin Démocratie Désespoir

An 8 de Boni YAYI pour un journaliste béninois

Je suis journaliste de profession. Dans un autre langage, sans doute péjoratif, les journalistes au Bénin, sont désignés sous le vocable de "PETIT". Faites un tour rapide, dans votre mémoire, des discours du président Boni YAYI. Par voie de conséquence, le personnage KIRIKOU illustre fort bien cette appellation.

Petit oui, mais nous journalistes, devons être des révolutionnaires, des indignés et donc, des vaillants à l’image du personnage KIRIKOU. Ce serait une façon de célébrer l’an 8 du "CHANGEMENT" devenu "REFONDATION".

« Quelles que soient nos infirmités personnelles, la noblesse de notre métier s’enracinera toujours dans deux engagements difficiles à maintenir : le refus de mentir sur ce que l’on sait et la résistance à l’oppression. », profession de foi du journaliste écrivain Albert CAMUS.

« Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie» », Albert LONDRES, Journaliste.

« Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir», Frantz FANON.

« Je crie au nom des journalistes qui sont réduits soit au silence, soit au mensonge, pour ne pas subir les dures lois du chômage », Thomas SANKARA.

Dès lors, pour les deux prochaines années, chaque journaliste béninois devrait renouveler sa promesse d’engagement que chaque bâtisseur vrai, chaque jour, se fait à lui-même, dans le silence.

KIRIKOU ! KIRIKOU ! KIRIKOU est petit mais il est vaillant.

commentaires

Haut de page