Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bûcheron du gouvernement YAYI

par Justin AMOUSSOU 25 Avril 2014, 19:22 Bénin Gouvernement Enseignement

Le bûcheron du gouvernement YAYI

Il demeure le seul ministre dans le gouvernement YAYI, à ma connaissance, à être affublé d’un sobriquet. Un sobriquet assez évocateur dont il se complait à rappeler si un quelconque trou de mémoire gagne tout présentateur. Pour peu, il incarne effectivement son surnom "Gatéri" ou la hache. D’une manière triviale, on pourrait dire du ministre de l’enseignement secondaire, Allassane SOUMANOU DJEMBA, qu’il est le bûcheron du gouvernement YAYI. A la vérité, l’homme est un harangueur de foule, un baroudeur et un intrépide. Tout politicien rêve de ces ingénieuses gens pour se faire bonne presse au sein de la population. En tout cas, DJEMBA DJEMBA a beaucoup impressionné, il y a quelques semaines, lors du 40ème anniversaire de l’Hôpital Ordre de Malte de Djougou. Ce jour-là, dans le déroulement de la cérémonie, l’impresario annonce "Gatéri" et l’invite à prendre la parole. Le ministre se lève. D’un coup de tête ostensible, il salue les officiels alignés en rang d’oignon. Puis, d’une main fébrile, il gratifie la foule enthousiasmée d’une civilité. Sûr de lui-même, il fait un pas, deux pas et tourne la tête d’abord à gauche ensuite à droite. Tout à trac, une voix chavirée et rauque tonne : Gatériiiiii ! En chœur, la foule reprend Gatéri ! Gatéri ! Gatéri !... Sourire au coin, le ministre Allassane SOUMANOU DJEMBA avance et monte sur la chaire. Il ajuste ses lunettes et lâche ses tout premiers mots qui déclenchent des cris et des vivats à n’en point finir. Avec une logique extraordinaire, le ministre fait l’historique de ce simple dispensaire crée en 1974 qui est devenu grâce à l’amélioration de son plateau technique et au renforcement de ses ressources humaines en novembre 2009, Hôpital de Zone Ordre de Malte de Djougou. Aucun discours n’a autant retenu l’attention. Oh ! "Gatéri" citait des dates marquantes de ce centre de santé avec une précision horlogère. Témoin oculaire d’un accident mortel alors qu’il était à bord du véhicule du préfet feu Abdoulaye ISSA. Comment lui et ses copains ont sarclé les herbes sur le site qui abrite actuellement l’Hôpital. Comment les premiers soins étaient donnés avec des moyens précaires. La population a goulûment bu les paroles justes qu’il vomissait. Tout le monde le suivait, les oreilles bien dressées. Un discours présenté sans un support sous les yeux, avec un humour qu’on connait à "Gatéri". J’ai vu des femmes pleurer d’émotion. Tout court, "Gatéri" connait et sait appliquer la rhétorique cicéronienne : « Pour émouvoir, il faut susciter la colère ou la pitié ». Pour anecdote, sachez qu’aux premières heures des activités de ce centre de santé, "Gatéri" avec certains de ses amis venaient marauder des œufs de pintades appartenant à l’un des gardiens des lieux, de surcroît un lépreux appelé DOSSOU. Une bonne blague racontée par le ministre. L’évocation de ce nom a fait tilt dans ma tête. J’ai aussitôt pensé au personnage DOSSOU, le bûcheron du roman "L’arbre fétiche" de l’écrivain béninois Jean PLIYA. En d’autre terme, la hache du ministre DJEMBA ne saurait tout couper. Encore que la force de la hache vienne du manche. Un proverbe turc enseigne: « Quand la hache pénétra dans la forêt, les arbres dirent : "son manche est des nôtres".» Le plus important est que le ministre DJEMBA porte la hache dans son ministère pour le bonheur des enseignants et des usagers.

Les officiels en rang d'oignon lors de l’an 40 de l’Hôpital Ordre de Malte de Djougou

Les officiels en rang d'oignon lors de l’an 40 de l’Hôpital Ordre de Malte de Djougou

commentaires

Haut de page