Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Direction régionale de l’OMS pour l’Afrique : Les étapes de l’élection avant la sortie de la fumée blanche

par Justin AMOUSSOU 3 Novembre 2014, 21:44 Afrique Bénin Santé

Dorothée Kindé Gazard, la candidate du Bénin
Dorothée Kindé Gazard, la candidate du Bénin

C’est à l’issue la 64 ème session du Comité régional de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) qui a démarré ce lundi 3 novembre à Cotonou que le nom du prochain Directeur Régional de l’Organisation pour l’Afrique sera connu. De quoi retourne le processus de désignation? L’article 52 du règlement intérieur de l’institution lève un coin de voile.

Au conclave de Cotonou qui se tient du 3 au 7 novembre 2014, une fumée blanche va sortir. Cette fumée annoncera le successeur de l’Angolais, Dr Luis Gomes SAMBO, au poste de Directeur Régional de l’OMS pour l’Afrique. A qui sera transmis le flambeau? Rien n’est sûr. En tout cas, la bataille s’annonce rude. Très rude. Cinq candidats sont en lice. L’épreuve de nerf a déjà commencé pour quatre femmes du Bénin, de la Cote d’ivoire, du Mali, du Botwana et un homme originaire du Congo. Selon les textes, la procédure de désignation du Directeur régional par le Comité régional comprend trois étapes: l’établissement de la liste restreinte au cas où il y a plus de cinq candidats, les entrevues avec les candidats et le scrutin pour désigner un candidat. Étant donné qu’il n’y a eu que cinq candidatures, le Comité régional ne sera pas obligé d’établir une liste restreinte tel que recommandé au paragraphe 6 de l’article 52 du règlement intérieur. Par voie de conséquence, la procédure de désignation se limitera aux entrevues avec les candidats et au scrutin de désignation. A s’en tenir au 7ème paragraphe de cet article 52, les entrevues consisteront en un exposé fait par chacun des cinq candidats. Chacun d’eux doit en outre répondre aux questions des membres du Comité. La durée de chaque entrevue est de 60 minutes, soit 30 minutes au maximum pour l’exposé oral et de même pour l’échange de questions et de réponses. Et c’est à ce niveau que les super plumes et les super légers seront rangés. Tout compte fait, chaque candidat doit faire preuve d’une force de persuasion nucléaire. Ne sera cheval gagnant qui peut. D’autant qu’aucun matériel de visualisation ne doit être utilisé. Mieux, aucun document écrit ne doit être distribué dans la salle pendant l’exposé ou l’échange de questions et de réponses. Les deux parties de l’entrevue sont mesurées au moyen d’un système inspiré des «feux de signalisation», permettant aux candidats et au Comité régional de savoir lorsque le temps imparti est écoulé.

Questions pour un champion

Avant le début de chaque exposé, le Secrétariat distribue à chaque représentant une feuille de papier pour qu’il y rédige une question. Ainsi, les questions des représentants sont collectées par le Secrétariat à la fin de l’exposé et remises au Président, qui tire chaque question au hasard avant de la poser au candidat. Le candidat dispose de trois minutes pour répondre à chaque question. Au cas où, il y a moins de questions pour couvrir le temps prévu, le candidat peut faire les déclarations supplémentaires qu’il désire pour combler les 60 minutes prévues pour l’entrevue. La dernière étape du processus consiste à l’organisation d’un scrutin pour désigner le candidat dont le nom devra être transmis au Conseil exécutif pour nomination. A cette étape, le représentant désigné par chaque État Membre inscrit le nom d’un candidat sur son bulletin de vote. Le candidat ayant obtenu, lors d’un scrutin, la majorité requise est déclaré désigné. Le règlement mentionne bien que si, lors d’un scrutin, aucun candidat n’obtient la majorité requise, le candidat qui a recueilli le moins de voix est éliminé. Il en sera ainsi jusqu’à ce qu’un candidat reçoive la majorité requise. Si par concours de circonstance les deux candidats restants obtiennent le même nombre de voix après le troisième tour de scrutin, la procédure établie sera reprise sur la base de la liste des candidats.

EXTRAIT DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU COMITÉ RÉGIONAL DE L’AFRIQUE – ARTICLE 52

1. Six mois au moins avant la date fixée pour l’ouverture d’une session du Comité au cours de laquelle doit être désigné le Directeur régional, le Directeur général informe chacun des États Membres qu’il recevra les noms des personnes proposées en vue de la désignation pour le poste de Directeur régional par le Comité.

2. Tout État Membre peut proposer pour le poste de Directeur régional une personne justifiant des qualifications et de l’expérience requises, ayant une formation médicale, citoyenne de cet État, et dont il communique le curriculum vitae et toute autre information pertinente (déclaration énonçant la vision, les priorités et les stratégies du candidat) dans un document n’excédant pas 2000 mots. Ces propositions sont adressées au Directeur général, y compris sous format électronique, de façon à lui parvenir au Siège de l’Organisation, à Genève (Suisse), douze semaines au moins avant la date fixée pour l’ouverture de la session.

3. Si le Directeur régional en fonction est disponible et éligible pour un nouveau mandat, le Directeur général en informe chacun des États Membres au moment où il les invite à proposer des noms de candidats au poste de Directeur régional. Dans ces conditions, le nom du Directeur régional en fonction est soumis automatiquement au Comité et n’a pas besoin d’être proposé par un Membre.

4. Dix semaines au moins avant la date fixée pour l’ouverture de la session du Comité, le Directeur général fait parvenir sous pli confidentiel à chacun des Membres une copie de toutes les propositions en vue de la désignation du Directeur régional qu’il a reçues dans les délais prescrits (avec les curriculums vitae et tout autre document d’appui des intéressés).

5. Si le Directeur général n’a reçu aucune proposition suffisamment à temps pour la transmettre aux États Membres conformément aux dispositions du présent article, les États Membres en sont informés dix semaines au moins avant l’ouverture de la session du Comité. Le Comité établit lui-même une liste de candidats comprenant les noms des personnes proposées secrètement par les représentants présents et votants.

6. Si le Directeur général reçoit plus de cinq candidatures dans les délais prescrits au paragraphe 2, le Comité établit une liste restreinte de cinq candidats au début de sa session. À cet effet, le Comité organise un scrutin secret, et les cinq candidats qui obtiennent le plus grand nombre de voix sont inclus dans la liste restreinte. En cas d’égalité des voix entre deux ou plusieurs personnes de sorte que plus de cinq personnes sont identifiées pour être inscrites sur la liste restreinte, des scrutins supplémentaires sont organisés entre les personnes ayant reçu le même nombre de voix, et celles qui reçoivent le plus grand nombre de voix occupent la place ou les places vacante(s) sur la liste restreinte.

7. Les candidats mentionnés aux paragraphes 2 ou 3, ou, au cas où le paragraphe 6 est applicable, les candidats inscrits sur la liste restreinte se présentent devant le Comité pour une entrevue à huis clos. L’entrevue consiste en un exposé fait par chaque candidat qui doit en outre répondre aux questions des membres du Comité. Le Comité détermine, s’il y a lieu, les modalités de l’entrevue.

8. La désignation du Directeur régional a lieu au cours d’une séance à huis clos du Comité. Le Comité effectue au scrutin secret une sélection parmi les personnes mentionnées aux paragraphes 2 ou 3, ou, au cas où le paragraphe 6 est applicable, les personnes qui sont inscrites sur la liste restreinte, en procédant comme suit :

a) Chacun des représentants habilités à voter inscrit sur son bulletin le nom d’un seul candidat.

b) Le candidat ayant obtenu, lors d’un scrutin, la majorité requise est déclaré désigné.

c) Si, lors d’un scrutin, aucun candidat n’obtient la majorité requise, le candidat qui a recueilli le moins de voix est éliminé.

d) Lorsqu’il n’y a plus que deux candidats, il est procédé à autant de tours de scrutin qu’il sera nécessaire pour que l’un d’eux obtienne la majorité requise.

e) Dans l’éventualité où ces deux candidats resteraient à égalité de voix après le troisième tour de scrutin, la procédure établie sera reprise sur la base de la liste des candidats.

9. Le nom de la personne ainsi désignée sera soumis au Conseil exécutif.

Direction régionale de l’OMS pour l’Afrique : Les étapes de l’élection avant la sortie de la fumée blanche

commentaires

Alexis 03/11/2014 22:34

merci pour les précisions

Haut de page